h1

Antonioni & Bergman: ceux qui ne les aimaient pas

août 13, 2007

Depuis la mort de Michelangelo Antonioni et d’Ingmar Bergman le 30 juillet dernier, les hommages dithyrambiques fusent de toutes parts dans les médias du monde entier. A ce sujet, même Woody Allen et Martin Scorsese ont décidé de publier chacun dans l’édition du New York Times du 12 août, un article consacré à leurs idoles.

Bien que cela puisse paraître étrange au vu de ces récents hommages suite à leur disparition, il se trouve toutefois que Bergman et Antonioni n’ont pas toujours fait l’unanimité. Pour ceux qui se trouvent idiots de ne pas avoit été capables de saisir le génie de ces deux réalisateurs et de s’être même ennuyés à la vue d’une de leurs productions, il faut savoir qu’ils ne sont les seuls. D’autres grosses pointures du 7e art n’ont pas été tendres avec eux. Quelques exemples:

– Tout d’abord, l’Italien et le Suédois ne semblaient guère s’admirer. Jamais Antonioni n’a cité Bergman. Quant à celui-ci, il admit que « Blow Up » et « L’éclipse » étaient des chefs-d’oeuvre tout en s’empressant d’ajouter que le reste de l’oeuvre d’Antonioni était d’un ennui mortel. Avant de terminer en décrivant l’actrice « antonionienne » par excellence, Monica Vitti, comme une mauvaise comédienne. A noter que Bergman ne fut pas tendre non plus avec des maîtres tels que Godard (selon lui, un faux intellectuel, ne valant rien cinématographiquement parlant et terriblement ennuyant) ou encore Orson Welles, qu’il jugeait vide, faux, mort, et affreux comédien.

– Mel Brooks, quant à lui, déclara un jour: « Je suis allé voir « Blow Up » et il y avait un spectateur qui me dérangeait car il ronflait. Jusqu’au moment où je me suis rendu compte que c’était moi ».

– Rappelons également que Dino Risi, dans « Le fanfaron », chef-d’oeuvre qui a bien mieux résisté au temps que bon nombre de films d’Antonioni, fait dire au personnage joué par le génial Vittorio Gassman que celui-ci s’est endormi durant « L’Eclipse », un film du « cinéaste de la lenteur » Antonioni. Il faut savoir que Dino Risi était durant les années 60 vu comme un faiseur de vulgaires comédies populaires, et souffrait du coup d’un certain mépris de la part d’auteurs auto-proclamés tels que Francesco Rosi et Michelangelo Antonioni. Son oeuvre, magistrale, n’ a été réévaluée qu’avec le temps.

– Enfin, pour ce qui est de Bergman, celui-ci réussit en 1977 à convaincre Alfred Hitchcock à voir son vibrant « Sonate d’automne » au cours d’une projection privée. Le maître du suspense quitta la salle au bout de quelques minutes en déclarant « continuez sans moi, moi je vais au cinéma ».

Donc, voilà. Si vous pouffez, vous endormez, ne cessez de bouger dans votre siège, bref, que vous vous emmerdez en regardant « Profession: reporter » ou « L’oeuf du serpent », pas grave: vous êtes normaux, ça peut arriver.

MODIFICATION: le réalisateur italien Franco Zeffirelli, à qui l’on ne doit pas que des chefs-d’oeuvre, a déclaré une quinzaine de jours après les décès d’Antonioni et Bergman que le cinéma de ces deux cinéastes le déprimaient. Zeffirelli n’en est pas à sa première énormité, puisqu’il avait dû présenter ses excuses en 1988 à Martin Scorsese, après l’avoir traité de « merde juive ». Scorsese avait déclenché bon nombre de protestations de par le monde à la sortie de son excellente « Dernière tentationdu Christ ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :