h1

Sean Penn soutient Hugo Chavez

août 4, 2007

Voir un célèbre acteur dénoncer le gouvernement rébublicain en place à la Maison Blanche, est légitime et certainement juste sous plusieurs aspects. Toutefois, assister au soutien d’un chef de gouvernement pour le moins douteux par ce même comédien, froisse. C’est ce qui pourtant vient de se passer, puisque Sean Penn est allé rendre visite au chef du gouvernement vénézuelien Hugo Chavez, l’une des bêtes noires du président américain.

Bénéficiant depuis des années du soutien de collègues (le très républicain Clint Eastwood qui lui a offert un rôle magnifique dans « Mystic River ») et de structures (les puissantes Majors proche de l’administration Bush, productrices de films, propriétaires de chaînes de TV) lui garantissant travail, pouvoir, gloire et coquettes sommes d’argent pour chacune de ses – somptueuses – prestations, Sean Penn a toutefois jugé bon d’apporter son soutien à Hugo Chavez, donnant ainsi l’impression de cracher dans la soupe.

Il est tout de même curieux de voir à quel point certaines stars de Hollywood, soit-disant idéalistes, prétendument de gauche et suffisamment ennuyées pour être éprises de nobles desseins dans l’espoir de rétablir un semblant de justice en ce bas monde, sont disposées à faire fi des atrocités de certains monarques afin de tenter de discréditer leur propre président, élu démocratiquement, en l’occurrence à deux reprises.

Rappelons au passage qu’Hugo Chavez détient un triste record, puisque il doit être un des rares militaires à avoir tenter deux coups d’état la même année. Rappelons également que son pays, le Vénézuela est selon l’ONG Transparency International le pays sud-américain le plus corrompu (138e sur 163 pays au niveau mondial, loin derrière des nations telles que la Papouasie Nouvelle-Guinée, la Russie, le Rwanda, le Kazakhstan ou encore la Zambie) et qu’il se débrouille pas mal en matière de népotisme, puisque il a placé un cousin au poste de vice-président de l’entreprise publique Petroleos de Venezuela (le vénézuela est tout de même le troisième exportateur de pétrole au monde), qu’il a nommé plusieurs de ses frères à des postes clefs (ministre de l’éducation, secrétaire d’Etat de l’état de Barinas, maire d’une ville de cette région notamment) ainsi que son père, en tant que gouverneur de l’état de Barinas.

Pas de doute: voir Sean Penn soutenir ce genre de personnage dérange. Il ne reste plus qu’à espérer qu’il fasse comme Yves Montand, dans les années 70. Ce dernier, fervent défenseur de la cause communiste durant de longues années, s’était dit très déçu de l’application de cette idéologie, suite à un voyage dans les Pays du Bloc de l’Est, et avait admis s’être lourdement trompé à ce sujet. Ce qui ne l’avait pas empêché de continuer à dénoncer les atrocités des dictatures de gauche (la Tchécoslovaquie communiste dans « L’aveu »), comme de droite (les colonels grecs dans « Z », tous deux signés Costa-Gavras).

Voici la vidéo de la visite de Sean Penn à Hugo Chavez:

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :